Salut, mon éditeur ! 

C’est ainsi que je le saluais toujours, au téléphone ou dans la vie. Cette 

tradition s’était instituée naturellement, dès le début de notre collaboration, 

et il répondait toujours à mon apostrophe par un petit rire. Il était content 

de s’entendre appeler ainsi, content de voir son travail reconnu aussi par 

les gens du métier, lui qui dans sa démarche allait plutôt vers les amateurs, 

les dilettantes, les passionnés, les simples amis, le peuple des amoureux de 

la chanson et des rivières. Christian n’avait pas le sens de la hiérarchie, la 

gloire ne l’impressionnait guère, et d’être face à une célébrité de la chanson 

ou à un helléniste mondialement connu, face à Gilles Vigneault ou à Jacques 

Lacarrière, ne l’empêchait pas de dire ce qu’il pensait et voulait. Sa franchise 

un peu brutale lui permettait de toucher les gens, et lui a attiré l’amitié de 

beaucoup d’artistes, écrivains, promeneurs de la langue, amoureux des vins 

et des mots. 

Artiste, il l’était à sa façon, une façon discrète, transversale et têtue. Lorsque 

nous nous sommes connus, j’ai été frappé par le décalage entre sa simplicité 

d’abord et la grande finesse de son écriture, lorsqu’il racontait par exemple les 

paysages des bords de Creuse. Il suivait ses idées comme le fil des rivières, de 

la Vallée Noire au Val de Loire, des brumes du Berry à la lumière liquide de 

Touraine, avec obstination, avec rigueur, et avec une tendresse qu’il masquait 

sous les bourrades, mais que l’on voyait pétiller au coin des yeux quand il 

guettait une réaction de son interlocuteur. 

On ne devient pas éditeur par hasard. C’est un choix difficile, hasardeux, un 

chemin jonché de difficultés, de déceptions, de combats obscurs. S’il a pu 

s’engager avec une telle énergie, c’est aussi grâce à la présence de Laurence à 

ses côtés, qui le rassurait et l’encourageait. 

Pour que les livres existent, il faut une volonté opiniâtre, généreuse, ne pas 

compter son temps ni ses efforts afin que tout simplement ces objets de papier 

et de rêves puissent circuler, voler de l’un à l’autre, faire éclore d’autres rêves, 

alimenter d’autres passions. Christian a permis à bien des livres de trouver le 

cœur réceptif qui les attendait. Il ne sera plus là pour nous en parler, mais les 

livres restent chez nous et en nous, dans le souvenir de l’ami. Chaque fois que 

notre regard se portera sur les rayons de nos bibliothèques, Christian nous fera 

signe, il nous lancera son regard espiègle, nous serons avec lui. 

Salut, mon éditeur. 

Jean-Marie Laclavetine

 

Vingt-cinq ans 

de cheminements à travers le pays des poètes, des romanciers, des historiens, 

des voyageurs et des conteurs, vingt-cinq ans d’écoutes attentives et très 

souvent émerveillées à travers celui des musiciens et des chanteurs, vingt- 

cinq ans d’errances et de vagabondages sur les traces de Stendhal, Victor 

Hugo, Pierre Loti, Maurice Barrès, André Suarès - pour ne citer qu’eux- 

, vingt-cinq ans de fidélité à l’œuvre et à la vie de George Sand, sans 

compter les mille chemins d’herbes, les mille chants d’oiseaux de la Loire 

et de la Creuse et, bien sûr, toutes les saveurs du terroir tourangeau et très 

notamment berrichon… En somme, se promener tranquillement, sereinement 

et parfois même studieusement du pays de Rabelais au désert du Sinaï, de 

la maison ou du village de George Sand aux merveilles d’Ispahan, tout en 

réentendant la voix des musiciens, compositeurs, chanteurs avec lesquels 

nous avons grandi et rêvé, voilà ce que propose, en des livres exigeants et 

souvent joliment illustrés le travail de Christian Pirot. Je dis travail, mais 

le mot convient mal. Bien sûr, éditer un livre implique des efforts en tous 

domaines mais il est aussi et avant tout, dans le cas présent, le résultat, 

l’estuaire d’un désir ou d’un rêve. Découvrir les écrivains par les lieux où 

ils vécurent, les chansons par leurs mots et pas seulement par leur musique 

et enfin - et surtout ! - les saveurs de la gastronomie ( mot si proche du mot 

astronomie qu’à juste titre on récompense les grands chefs avec des étoiles 

! ), c’est nous offrir, entre autres, la Touraine dans tous ses visages inconnus, 

en faire un véritable continent de mots, de chants, de contes et de mémoire, 

et de tous les livres de son catalogue, une succession de fêtes partagées. 

Jacques Lacarrière

 

PROGRAMME

 

VENDREDI 8 AVRIL

Au détour des allées de la librairie, 

Serge Rigollet fera chanter son 

accordéon aux couleurs des livres 

 

14H30

Rencontre croisée 

de Sylvie Genevoix et Evelyne Bloch-Dano

autour des ouvrages de la collection Maison d'écrivain

en compagnie de Joël Hafkin

 

17H30

Hommage à Jacques Lacarrière

avec Sylvia Lacarrière et Pierrette de Foncauval

 

19H00

Vagabondages gourmands

Merci à Pascal Berthelot, domaine de la croix Mélier à Husseau

 

20H00

HOMMAGE à CHRISTIAN PIROT

en compagnie des membres de 

l’association Les Vagabonds 

et avec l’amicale complicité de 

Évelyne Bloch-Dano (sous réserve), 

Gérard Coulon, Françoise Cuillé, 

Jean-Noël Delétang, Noëlle 

Delétang, Claude Frigara, 

Christine Gagnieux, Geneviève 

Gandy, Sylvie Genevoix, 

Joël Hafkin, Sylvia Lacarrière, 

Jean-Marie Laclavetine, Gilbert 

Laffaille, Jean-Luc Métayer, 

Michel Morel, Fabienne Sabatrie,  

Denis Wetterwald...

 

 Samedi 9 avril 2011

 

[14 H 30] 

Rencontre croisée de Sylvie 

Genevoix et Evelyne Bloch-Dano 

Instants de flânerie littéraire, 

ludique, insolite et musicale 

avec Denis Wetterwald 

et Jean-Luc Métayer 

(orgue de Barbarie).

 

[15 H 00] 

Rencontre avec Gilbert 

Laffaille autour de l’œuvre 

de Bernard Dimey.

 

[16 H 30] 

Rencontre avec Marcel Amont 

en compagnie de Michel Morel.


[18 H 00] 

À Bacchus, en toute amitié. 

Avec la complicité de 

Pierre Caslot, domaine de 

La Chevalerie à Restigné. 

 

Un chaleureux merci à la librairie 

La Boite à Livres et à son personnel. 

Ces journées-hommage autour de 

Christian Pirot et de son œuvre 

éditoriale sont le fruit du soutien 

total et amical de Joël Hafkin, 

de la disponibilité généreuse de 

ses auteurs, de l’implication des 

membres de l’association Les 

Vagabonds et de la fidélité de tous. 

Christian Pirot construit son catalogue selon son bon plaisir, sans 

compas ni fil à plomb, comme un Facteur Cheval de l’édition. 

Loin des salons de la culture et des lupanars du show-biz, 

il échafaude un singulier édifice où se côtoient sans façons 

monstres sacrés et auteurs rares, réunis simplement par le plaisir 

du texte : Gaston Couté, Brigitte Fontaine, Boby Lapointe, Bernard 

Dimey, Francis Lemarque, David McNeil… Quel Palais idéal ! 

Les vrais amateurs ne s’y trompent pas car ils ont depuis toujours 

la musique en tête : un air de liberté. 

Gilbert Laffaille 


 à la librairie  en Avril   

Exposition Maisons d’écrivain Photographies de 

Jean Hervoche. L’univers des maisons de Chateaubriand, 

Xavier Grall, Louis Guillou, Max Jacob, Ernest Renan… 

Entre le 1er et le 7 avril : Jeu littéraire Rendez à chaque 

écrivain sa maison. Bulletin de participation à la librairie 

La Boite à livres et dans les bibliothèques partenaires.

 

LES COLLECTIONS 

 Revue «Le Vagabond» 

   Itinéraire d’écrivain 

      Le Voyage immobile 

(George Sand) 

 Monts et merveilles 

       Autour de 1900 

  Livres gourmands et beaux livres 

        Chanson rouge 

   Les Petites Bottines 

   Petite Collection chanson 

            Maison d’écrivain 

   Chanson plus 

         Balzac 

        Érotisme

          Cinéma

    Carnet de voyage 

     Lettres d’amour 

 

Éditions Les Vagabonds 

13, rue Maurice Adrien 

37540 Saint-Cyr-sur-Loire 

www.christianpirot.com